Le barbecue en toute sécurité

Ecrit par admin le 1 July 2014

Le roi du barbecue en toute sécurité

Comment prévenir les incendies ?

Un barbecue, à bois ou à charbon, présente toujours un risque. Il est donc préférable :

  • que le barbecue soit éloigné de toute source inflammable (arbres, feuillage, nappe, parasol…) ;
  • de disposer d’un moyen d’extinction à proximité (sable, eau, extincteur) ;
  • de ne jamais utiliser d’alcool à brûler ou tout autre liquide inflammable ;
  • d’installer votre barbecue sur un sol stable et à l’abri du vent ;
  • de ne pas faire de barbecue en période de grosse chaleur ou par grand vent ;
  • de ne pas piquer dans la viande car la graisse risque d’attiser les flammes. En outre, votre viande perd de sa saveur ;
  • de ne jamais raviver un barbecue qui brûle en y versant un combustible supplémentaire.

Comment prévenir les accidents ?

Un barbecue peut rester brûlant, même après plusieurs heures :

  • n’hésitez pas à utiliser des gants de cuisine pour toute manipulation ;
  • tenez les enfants et les animaux domestiques éloignés du barbecue et ne laissez pas les enfants manipuler les outils de cuisson ;
  • stockez les bombonnes de gaz, les allumettes et le petit bois dans un lieu sécurisé ;
  • patientez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de risque de vous brûler avant de déplacer votre barbecue, de le nettoyer ou de nettoyer les grilles de cuisson.

Problèmes de voisinage

Il est interdit d’incommoder de manière intempestive le voisinage par des :

  • fumées ;
  • odeurs ;
  • émanations quelconques ;
  • poussières ou projectiles de toute nature.

Un barbecue sur la terrasse de mon appartement ? En copropriété ?

Même si votre jardin et votre terrasse sont des endroits privés, vous ne pouvez pas y faire tout ce que vous voulez. Consultez toujours le règlement de votre immeuble. Si vous vivez en copropriété, ce règlement peut mentionner certaines interdictions ou restrictions. Renseignez-vous. Les barbecues sont généralement interdits sur les balcons, les toits et sur la voie publique, sauf autorisation contraire et aux conditions imposées par les pompiers. Ils sont également interdits dans les espaces verts.

Tout ce qui concerne l’urbanisme est régionalisé. Chaque Région possède sa propre législation environnementale. Il est préférable de consulter les prescriptions urbanistiques de votre région et de se référer au règlement général de police de votre commune.

Jobs d’étudiants : l’ABC pour se lancer dans l’aventure et éviter les pièges

Vacances d’été ne riment pas toujours avec farniente… Les étudiants, après leur session d’examens, ne sont pas au bout de leurs peines ! Pleins de bonne volonté et de motivation, ils ont décroché un job d’étudiant. Encore insoucieux, ils ne se rendent pas toujours compte des droits, obligations et conditions légales qui régissent cette matière. En voici un aperçu.

Conditions principales concernant l’étudiant

il doit être âgé de minimum 15 ans et suivre un enseignement de plein exercice. Il existe des conditions particulières pour l’enseignement à temps partiel.

Contrat de travail d’étudiant

Il doit être conclu :

  • par écrit, au plus tard au moment de l’entrée en service ;
  • pour une durée déterminée de 12 mois maximum.

L’éventuelle clause d’essai portera sur une durée de minimum 7 jours et de maximum 14 jours.

Couverture

En vertu de son contrat, l’étudiant est couvert par l’assurance de son employeur en cas d’accident de travail ou d’accident sur le chemin du travail. L’étudiant doit immédiatement en avertir son employeur et sa mutuelle.

Maladie

En cas de maladie, l’étudiant doit immédiatement avertir l’employeur et lui faire parvenir un certificat médical dans les deux jours. Il convient d’avoir travaillé au moins un mois au service de l’employeur pour obtenir paiement des jours non prestés.

Fiscalité

Quel que soit le salaire perçu, l’étudiant est tenu de rentrer une déclaration d’impôts, reprenant ses revenus imposables (y compris les rentes alimentaires).

Si le revenu net de l’étudiant dépasse certains montants :

Si l’employeur a prélevé un précompte professionnel sur le salaire brut, l’étudiant retouchera du fisc une partie de ce montant ou la totalité.

Cotisations

Au cours d’une année civile, l’étudiant dispose de 50 jours lors desquels il peut travailler tout en payant moins de cotisations sociales qu’un travailleur normal. Au-delà de ces 50 jours, le travail d’étudiant devient moins intéressant.

En outre, pour bénéficier des cotisations réduites :

  • le travail doit avoir lieu pendant les périodes de présence non-obligatoire de son établissement scolaire ;
  • l’employeur doit effectuer une déclaration Dimona (déclaration de l’emploi à l’ONSS).

Allocations familiales

Les allocations familiales sont maintenues si l’étudiant travaille lors des mois de juillet, août, septembre, et si, pendant le reste de l’année, il ne dépasse pas 240 heures de travail par trimestre.

Fin des études

Le contrat de travail d’étudiant peut encore être conclu pour les vacances scolaires (juillet, août, septembre) qui suivent la fin des études.

Recherches

Outre les sites du Forem, d’Actiris et du VDABdifférents moteurs de recherche sont utiles pour trouver le job d’étudiant idéal !

Problèmes/Questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec :

 Pour plus de détails : cliquez ici.

Posté dans Non classé |

  • Vos commentaires avec ces tags.
  • Les nouveaux commentaires sont modérés avant visualisation.
  • * = champs requis
  • Vous voulez acheter un bien ?

  • [contact-form-7 id="229" title="voulez"]
  • Présentation

  • Le blog de Crefinet est un site d'informations pratiques sur le crédit et sur l'achat d'un bien immobilier ainsi que sur tous projets qui demandent un financement.

Archives

LES PARTENAIRES DE CREFINET

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent!