Numéros Utiles pour les vacances

Ecrit par admin le 1 July 2014

Numéros de téléphone utiles

Police fédérale : 101
Ambulance / Pompiers : 100
Appel d’urgence européen : 112

Card Stop : 070 344 344
Visa/MasterCard : 02 205 85 85
Doc Stop : 00800 2123 2123 ou +32 2 518 2123

Croix rouge de Belgique : 105
Child Focus : 116 000
Télé accueil : 107
Médecins de garde : 1733
Pharmacies de garde : 0900 10 500
Centre de brûlés : voici les adresses et numéros en Belgique

Centre Antipoisons : 070 245 245
Centre de prévention du suicide : 0800 32 123

Ecoute enfants : 103
Ecoute jeunes : 078 15 44 22
Infor-drogues : 02 227 52 52
S.O.S. Viol : 02 534 36 36

Institut de Médecine Tropicale – infos vaccins : 0900 10 110
Centre médical SPF Affaires étrangère (infos médecine du voyage) : 02 501 35 24 ou 02 501 35 25
Service public fédéral Affaires étrangères : 02 501 81 11
Aide Info Sida : 0800 20 120

Vous prenez le volant en vacances ? Renseignez-vous pour éviter les amendes

Savez-vous qu’en Espagne, en Italie ou en Suède, l’utilisation des phares est obligatoire, même en plein jour ? Qu’au Royaume-Uni, la loi ne fait pas de distinction entre les drogues illicites et les médicaments si vous prenez le volant sous l’emprise d’un produit ? Que les conducteurs effectuant une marche arrière en Hongrie ne sont pas obligés de porter la ceinture ? Qu’une vignette environnementale est obligatoire dans certaines villes d’Allemagne… ?

Vous avez fait le choix de votre destination ? Voici la législation en vigueur. 

Voyager en toute sécurité ?
Consultez les conseils et l’actualité de la destination dont vous rêvez

Tous les pays représentent un risque. À Rome, par exemple, mieux vaut surveiller sacs et appareils photos lorsque vous prenez le métro. Si vous devez remplacer un pneu crevé en Espagne, méfiez-vous des personnes trop bienveillantes pour vous aider. En Algarve, on signale régulièrement des cas d’agression et de braquage. Retrouvez ci-dessous toutes les informations nécessaires pour passer des vacances de rêve !

Sécurité, conseils & annulation

Sur place

  • Suivez les recommandations des autorités locales, de l’agence de voyage ;
  • repérez les hôpitaux et ambassades, les quartiers dangereux… ;
  • ne transportez pas trop d’argent, surtout pas d’armes ni de drogue ;
  • soyez respectueux vis-à-vis des usages locaux : religions, tenues vestimentaires, photographies.

Check-list Vacances

Ecrit par admin le 1 July 2014

Votre check-list avant de partir

Cet article vous aide à ne rien laisser au hasard : mettez toutes les chances de votre côté pour passer de superbes vacances !

Documents

Les liens ci-dessous vous donnent davantage d’informations sur les documents à emporter lors de votre voyage :

Vaccination

Voici la liste des vaccins obligatoires et/ou conseillés par pays.

Pharmacie de voyage

En fonction de votre destination et de son climat, différents médicaments sont nécessaires voire indispensables pour garantir le bon déroulement de votre séjour.

Voiture de location

Mieux vaut prendre vos précautions lorsque vous louez une voiture au sein de l’Union européenne, et encore plus
au-delà de ses frontières.

Budget

En vacances, les frais ne se limitent pas au logement. Pensez à dresser un budget pour la restauration, les transports (péages éventuels et voiture de location), les activités et les imprévus.

Douane

Respectez certaines limites afin d’éviter les droits de douane sur les achats que vous aurez effectués en vacances.

Perte ou vol de documents : que faire ?

Les renseignements mentionnés ci-dessous vous permettront de réagir de manière rapide et efficace afin de limiter les dégâts.

Avant toute chose

  • Téléphonez immédiatement à Card Stop au +32 70 344 344, joignable 24h/24 et 7j/7, pour bloquer vos cartes bancaires. Selon la banque et le type de carte bancaire, il vous sera possible de demander une carte provisoire sur place ou une avance en espèces : prenez vos renseignements auprès de votre banque avant le départ.
  • Téléphonez au plus vite à Doc Stop au 00800-2123-2123 ou au +32 2 518 2123, joignable 24h/24 et 7j/7. Vous pourrez déclarer la perte ou le vol de vos documents d’identité belges et faire procéder au blocage de ceux-ci.
  • Déclarez ensuite la perte ou le vol de vos documents d’identité et cartes bancaires dans le commissariat de police le plus proche et demandez une copie du procès-verbal (ou du moins une attestation confirmant la perte ou le vol).

En cas de vol ou de perte avant les vacances

En cas de vol ou de perte pendant les vacances

  • Muni de la copie du procès-verbal (voir ci-dessus) et de 3 photos d’identité récentes, rendez-vous à l’ambassade ou consulat belge du pays dans lequel vous séjournez.
  • S’il n’y en a pas, adressez-vous à l’ambassade ou au consulat d’un autre pays de l’Union européenne (cfr.protection consulaire européenne).
  • Dans les deux cas, vous pourrez y obtenir un document provisoire d’identification. La procédure sera accélérée si vous disposez, par exemple, de votre permis de conduire, d’une copie de votre carte d’identité/passeport, de votre numéro d’inscription au registre national.

Quelques mesures de précaution

Pour vos documents d’identité :

  • Ne laissez jamais vos documents sans surveillance dans une voiture, une chambre d’hôtel, à la piscine, etc.
    Conservez-les dans un coffre-fort à l’hôtel et n’emportez qu’une copie avec vous.
  • Pensez également à prévoir d’autres copies, tant papier qu’électroniques, placées dans des endroits séparés.
  • Notez les numéros des documents sur un papier, dans votre agenda ou téléphone portable.

Pour vos cartes bancaires :

  • Ne quittez pas des yeux votre carte lorsque vous payez.
  • Gardez vos factures et notes comme éléments de preuve.
  • Au retour, prenez le temps de vérifier vos relevés de comptes afin de détecter les éventuels paiements frauduleux.

Afin de limiter les risques, conservez séparément vos cartes de banque, de crédit et vos documents d’identité.

Voiture en vacances

Ecrit par admin le 1 July 2014

Vous partez en voiture ? Préparez votre véhicule et votre trajet

Prenez soin de vérifier :

  • le niveau d’huile, du liquide de refroidissement et des freins ;
  • les essuie-glaces et le liquide lave-glace pour éviter les traces qui gênent votre visibilité ;
  • les feux de position (plus la charge est importante, plus il faut abaisser les feux pour ne pas éblouir les autres conducteurs) ;
  • la pression et l’état de vos pneus et de votre roue de secours. Si vous êtes chargé, augmentez la pression de 0,3 à 0,5 bar à froid.
  • le chargement :
    • placez les objets les plus lourds au centre, dans le fond du coffre, pour assurer la stabilité du véhicule lors du freinage ;
    • ne dépassez pas le poids maximal autorisé, sous peine d’une amende. Vous le trouverez sur la plaque d’identification ou dans le manuel de votre voiture.

Respectez la distance de freinage sur route humide

Vitesse Distance de freinage sur route humide Sur une route humide, en passant de 30 km/h à 120 km/h
(soit une vitesse multipliée par 4), la distance de freinage est multipliée par 9 !

Il s’agit de distances moyennes à titre indicatif.
D’autres facteurs interviennent comme l’état du véhicule et de la route, la concentration du conducteur, le chargement, etc.

30 km/h 14,6 m
50 km/h 31,4 m
70 km/h 53,8 m
90 km/h 81,8 m
120 km/h 143,3 m

Prévention contre le vol

  • Ne laissez rien de visible dans votre voiture ;
  • fermez toutes les portes et fenêtres ainsi que le coffre ;
  • si votre véhicule est équipé d’une alarme ou d’un système antivol, activez-le ;
  • conservez les copies de vos documents de bord chez vous : ils sont nécessaires en cas de déclaration de vol ;
  • ne laissez jamais votre clé de réserve dans le véhicule.

Astuce : laissez des lingettes dans la boite à gants pour supprimer les traces laissées par la ventouse de votre GPS sur le pare-brise.

Postures et réflexes à adopter lors de longs trajet

Votre siège est-il bien réglé ?

  • Glissez un coussin dans le bas de votre dos si nécessaire ;
  • les genoux sont positionnés entre 30° et 45° pour éviter les engourdissements ;
  • les bras sont légèrement fléchis et les mains à 10 h 10 sur le volant.
  • faites une pause d’un quart d’heure toutes les deux heures pour vous aérer et vous dégourdir les jambes.

Accessoires et documents, obligatoires ou bien utiles

Sont obligatoires :

  • gilet réfléchissant pour le conducteur et chaque passager ;
  • triangle de signalisation ;
  • trousse de secours ;
  • extincteur (encore valable et dont le sceau n’est pas brisé) ;
  • documents : permis de conduire, carte d’identité, certificat d’assurance, certificat du contrôle technique, certificat d’immatriculation.

Sont facultatifs :

  • roue de secours ;
  • câble de remorquage ;
  • câble permettant de recharger une batterie ;
  • cric ;
  • feu clignotant portable ;
  • manuel du véhicule et liste des numéros de téléphone utiles ;
  • règles de conduite des pays que vous comptez traverser ;
  • petite pharmacie.

En cas d’accident ou de panne

  • Allumez vos feux de détresse ;
  • arrêtez-vous prudemment (sur la bande d’arrêt d’urgence si vous êtes sur une autoroute) ;
  • enfilez les gilets de sécurité ;
  • sortez côté passager et ne restez pas près du véhicule. Mettez-vous en sécurité (derrière la glissière de sécurité ou en hauteur si vous êtes à proximité d’un talus) ;
  • contactez les instances nécessaires en fonction de votre incident (secours, police, assurance si un remorquage est nécessaire, etc.).

« Quand est-ce qu’on arrive ? »

Pour éviter que les trajets ne semblent trop longs à vos enfants :

  • planifiez votre trajet et repérez tous les arrêts avec des aires de jeu ;
  • prévoyez de quoi les occuper: jouet, livre, cd, dvd, jeux vidéo…

Pour les tout-petits :

  • tout enfant de moins d’1,35m doit être installé dans un siège auto ;
  • le label ECE R44/04 atteste que ce siège répond aux normes de sécurité européenne… ;
  • jusqu’à 1 an, les bébés doivent toujours être attachés dans le sens inverse de la marche du véhicule.

Quelques conseils :

  • ne laissez jamais votre enfant seul dans la voiture ;
  • évitez de rouler avec les fenêtres ouvertes ou de mettre trop d’air conditionné ;
  • ne roulez pas aux heures les plus chaudes et placez des pare-soleil ;
  • prévoyez des vêtements de rechange, à boire et à manger.

Je pars l’esprit tranquille, je protège ma maison

Les gestes simples qui peuvent protéger vos biens

  • Donnez l’impression que votre habitation est occupée pour ne pas attirer l’attention. Utilisez des programmateurs pour allumer régulièrement la lumière, la radio… ;
  • soyez attentif à ce que vous communiquez sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter ;
  • veillez à fermer toutes les portes et les fenêtres. Pensez aussi à fermer la cabane du jardin et à ne pas laisser d’outils ou d’échelles dans le jardin ;
  • entretenez la végétation pour dégager la vue. La plupart des cambriolages se font par l’arrière de la maison ;
  • le cas échéant, activez l’alarme et informez le central d’alarme de votre absence ;
  • demandez à quelqu’un de passer relever le courrier, ouvrir et fermer les volets ou rideaux ;
  • cachez vos objets précieux dans un lieu difficile à trouver ou dans un coffre-fort (y compris vos disques durs et ordinateurs portables).

Vous pouvez également prévenir la police locale de votre absence prolongée. Celle-ci pourra garder un œil sur votre habitation. Il existe des formulaires de demande en ligne.

Votre bien est-il suffisamment protégé ?

Faites le test ! Dans le cas contraire, demandez gratuitement le conseil d’un expert auprès de votre police locale ou de votre commune. Avant votre départ, vérifiez que vos assurances incendie et vol sont en ordre et que vous êtes bien couvert.

 Liens utiles à propos des cambriolages

Vous emmenez votre compagnon à 4 pattes ? Papiers s’il vous plaît !

Les procédures administratives et médicales peuvent s’avérer longues et fastidieuses, surtout si vous aimez les animaux exotiques. Voici des informations utiles pour protéger votre compagnon et éviter qu’il ne soit saisi, voire euthanasié par la douane.

Voyager avec un chat, un chien ou un furet

  1. Vers un État membre de l’Union européenne :
    1. Vous devez vous munir d’un passeport européen préalablement délivré par le vétérinaire. Lié à la puce électronique de votre animal (ou à son tatouage, s’il a été effectué avant le 3 juillet 2011), ce passeport certifiera qu’il est effectivement en ordre de vaccination contre la rage.
    2. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter la législation en vigueur dans l’État membre de l’UE où vous séjournerez. En effet, pour la Suède, le Royaume-Uni, l’Irlande, Malte et la Finlande, des procédures plus spécifiques sont d’application.
  2. Vers un pays hors Union européenne :
    1. Consultez les vaccins et formalités spécifiques à votre destination. En effet, certains pays requièrent, entre autres, que le certificat de vaccination soit légalisé par un vétérinaire officiel et/ou par leur ambassade en Belgique.
    2. Pour de plus amples informations, prenez contact avec l’ambassade du pays de destination.
  3. Depuis un État membre de l’Union européenne vers la Belgique :
    1. Si vous souhaitez revenir en Belgique avec un nouvel animal de compagnie, celui-ci doit remplir les mêmes conditions qu’au point 1.A.
    2. Si l’animal a moins de 3 mois, il ne pourra être vacciné contre la rage. Dès lors, il devra obligatoirement provenir d’un État indemne de rage pour pouvoir être importé en Belgique.
  4. Depuis un pays hors Union européenne vers la Belgique :
    1. Si vous souhaitez revenir en Belgique avec un nouvel animal de compagnie, celui-ci doit être vacciné contre la rage et accompagné d’un certificat dont le modèle a été fixé au niveau européen. Il est indispensable de vous adresser à un vétérinaire officiel sur place.
    2. En fonction du pays de provenance de l’animal, un examen sanguin des anticorps contre la rage devra être effectué 30 jours après la vaccination et avant le voyage.
    3. Si l’animal a moins de 3 mois, il ne pourra être vacciné contre la rage. Dès lors, il devra obligatoirement provenir d’un État indemne de rage (Islande, Norvège ou Suisse).

Voyager avec d’autres animaux

 Pour de plus amples informations, consultez le site du SPF Santé publique.

Le barbecue en toute sécurité

Ecrit par admin le 1 July 2014

Le roi du barbecue en toute sécurité

Comment prévenir les incendies ?

Un barbecue, à bois ou à charbon, présente toujours un risque. Il est donc préférable :

  • que le barbecue soit éloigné de toute source inflammable (arbres, feuillage, nappe, parasol…) ;
  • de disposer d’un moyen d’extinction à proximité (sable, eau, extincteur) ;
  • de ne jamais utiliser d’alcool à brûler ou tout autre liquide inflammable ;
  • d’installer votre barbecue sur un sol stable et à l’abri du vent ;
  • de ne pas faire de barbecue en période de grosse chaleur ou par grand vent ;
  • de ne pas piquer dans la viande car la graisse risque d’attiser les flammes. En outre, votre viande perd de sa saveur ;
  • de ne jamais raviver un barbecue qui brûle en y versant un combustible supplémentaire.

Comment prévenir les accidents ?

Un barbecue peut rester brûlant, même après plusieurs heures :

  • n’hésitez pas à utiliser des gants de cuisine pour toute manipulation ;
  • tenez les enfants et les animaux domestiques éloignés du barbecue et ne laissez pas les enfants manipuler les outils de cuisson ;
  • stockez les bombonnes de gaz, les allumettes et le petit bois dans un lieu sécurisé ;
  • patientez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de risque de vous brûler avant de déplacer votre barbecue, de le nettoyer ou de nettoyer les grilles de cuisson.

Problèmes de voisinage

Il est interdit d’incommoder de manière intempestive le voisinage par des :

  • fumées ;
  • odeurs ;
  • émanations quelconques ;
  • poussières ou projectiles de toute nature.

Un barbecue sur la terrasse de mon appartement ? En copropriété ?

Même si votre jardin et votre terrasse sont des endroits privés, vous ne pouvez pas y faire tout ce que vous voulez. Consultez toujours le règlement de votre immeuble. Si vous vivez en copropriété, ce règlement peut mentionner certaines interdictions ou restrictions. Renseignez-vous. Les barbecues sont généralement interdits sur les balcons, les toits et sur la voie publique, sauf autorisation contraire et aux conditions imposées par les pompiers. Ils sont également interdits dans les espaces verts.

Tout ce qui concerne l’urbanisme est régionalisé. Chaque Région possède sa propre législation environnementale. Il est préférable de consulter les prescriptions urbanistiques de votre région et de se référer au règlement général de police de votre commune.

Jobs d’étudiants : l’ABC pour se lancer dans l’aventure et éviter les pièges

Vacances d’été ne riment pas toujours avec farniente… Les étudiants, après leur session d’examens, ne sont pas au bout de leurs peines ! Pleins de bonne volonté et de motivation, ils ont décroché un job d’étudiant. Encore insoucieux, ils ne se rendent pas toujours compte des droits, obligations et conditions légales qui régissent cette matière. En voici un aperçu.

Conditions principales concernant l’étudiant

il doit être âgé de minimum 15 ans et suivre un enseignement de plein exercice. Il existe des conditions particulières pour l’enseignement à temps partiel.

Contrat de travail d’étudiant

Il doit être conclu :

  • par écrit, au plus tard au moment de l’entrée en service ;
  • pour une durée déterminée de 12 mois maximum.

L’éventuelle clause d’essai portera sur une durée de minimum 7 jours et de maximum 14 jours.

Couverture

En vertu de son contrat, l’étudiant est couvert par l’assurance de son employeur en cas d’accident de travail ou d’accident sur le chemin du travail. L’étudiant doit immédiatement en avertir son employeur et sa mutuelle.

Maladie

En cas de maladie, l’étudiant doit immédiatement avertir l’employeur et lui faire parvenir un certificat médical dans les deux jours. Il convient d’avoir travaillé au moins un mois au service de l’employeur pour obtenir paiement des jours non prestés.

Fiscalité

Quel que soit le salaire perçu, l’étudiant est tenu de rentrer une déclaration d’impôts, reprenant ses revenus imposables (y compris les rentes alimentaires).

Si le revenu net de l’étudiant dépasse certains montants :

Si l’employeur a prélevé un précompte professionnel sur le salaire brut, l’étudiant retouchera du fisc une partie de ce montant ou la totalité.

Cotisations

Au cours d’une année civile, l’étudiant dispose de 50 jours lors desquels il peut travailler tout en payant moins de cotisations sociales qu’un travailleur normal. Au-delà de ces 50 jours, le travail d’étudiant devient moins intéressant.

En outre, pour bénéficier des cotisations réduites :

  • le travail doit avoir lieu pendant les périodes de présence non-obligatoire de son établissement scolaire ;
  • l’employeur doit effectuer une déclaration Dimona (déclaration de l’emploi à l’ONSS).

Allocations familiales

Les allocations familiales sont maintenues si l’étudiant travaille lors des mois de juillet, août, septembre, et si, pendant le reste de l’année, il ne dépasse pas 240 heures de travail par trimestre.

Fin des études

Le contrat de travail d’étudiant peut encore être conclu pour les vacances scolaires (juillet, août, septembre) qui suivent la fin des études.

Recherches

Outre les sites du Forem, d’Actiris et du VDABdifférents moteurs de recherche sont utiles pour trouver le job d’étudiant idéal !

Problèmes/Questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec :

 Pour plus de détails : cliquez ici.

  • Vous voulez acheter un bien ?

  • [contact-form-7 id="229" title="voulez"]
  • Présentation

  • Le blog de Crefinet est un site d'informations pratiques sur le crédit et sur l'achat d'un bien immobilier ainsi que sur tous projets qui demandent un financement.

Archives

LES PARTENAIRES DE CREFINET

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent!